Livres sur le Park Güell

3 article(s)

  • Park Güell

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Française
    • Italien
    • Allemand
    • Japonais
    • Russe
    • Chinois

    Édition Visuelle

    Park Güell

    Voir les détails
    15,50 $US
  • Park Güell

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Française
    • Italien
    • Allemand
    • Japonais
    • Russe
    • Chinois

    Édition Pocket

    Park Güell

  • Flip book Park Güell

    Langues:

    • Espagnol
    • Espagnol + Anglais

    Édition Flip book

    Flip book Park Güell

    Voir les détails

    Prix normal : 6,95 $US

    Special Price 3,00 $US

Que trouverez-vous dans ces livres

Livres sur le Park Güell

Le Park Güell de Barcelone est devenu l’une des œuvres artistiques majeures du XXe siècle. Son auteur, le génial architecte Antoni Gaudí, trouva une façon d’associer les éléments traditionnels aux nouvelles technologies pour faire d’un parc rustique un lieu magique et allégorique.

 

Ces livres du Park Güell publiés par Dosde détaillent tous les aspects relatifs au projet le plus utopique de Gaudí. Leurs pages montrent les espaces les plus emblématiques de ce monument inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1984, où art et nature s’associent de façon harmonieuse à travers des techniques architectoniques originales dotées d’un profond symbolisme.

 

Histoire du Park Güell

Comme le relatent les livres du Park Güell, en 1899 l’architecte Antoni Gaudí réalisa la commande utopique de son mécène, l’industriel Eusebi Güell. Il s’agissait de concevoir une zone résidentielle exclusive éloignée de la ville qui permettrait à ses habitants de renouer le contact avec la nature.

 

Dans les livres sur Gaudí il est expliqué comment le Park Güell a fini par devenir un projet inachevé à cause du manque d’intérêt de la part des investisseurs. Les conditions strictes de vente des parcelles de terrain disponibles et l’absence de transport public furent certains des facteurs ayant contribué à l’échec du complexe résidentiel, dont les travaux furent définitivement paralysés en 1914, coïncidant avec le début de la Première Guerre mondiale.

 

Malgré son caractère inachevé, le Park Güell est considéré comme l’une des plus belles œuvres de Gaudí. Aujourd’hui, l’enceinte appartient à la mairie et c’est l’un des lieux les plus visités de la ville, à côté d’autres grands monuments qui sont réunis dans ces livres sur Barcelone.

 

Une cité-jardin modèle

Comme l’explique ce livre du Park Güell, le projet envisagé par Eusebi Güell s’inspirait des nouveaux modèles urbanistiques apparus en Grande-Bretagne à l’époque pour lutter contre la massification de la société industrielle. L’industriel barcelonais avait passé plusieurs saisons en Angleterre et s’était ainsi familiarisé avec les idées de l’influent urbaniste  Ebenezer Howard, qui prônait un nouveau type de ville qui associait le meilleur de la vie rurale traditionnelle à la modernité, afin que ses habitants bénéficient d’un environnement sain.

 

Gaudí intégra à la perfection les propositions de Güell dans sa conception, lui qui envisageait à l’origine 60 parcelles de terrain triangulaires destinées aux logements et diverses zones communes, dont une grande place délimitée par un banc à la forme sinueuse et un marché d’inspiration gréco-romaine. Tous les éléments de ces zones communes obéissaient à un entrelacs symbolique complexe qui, comme le révèle cette biographie de Gaudí, suscita toutes sortes d’interprétations.

 

Le symbolisme du Park Güell

Comme le relatent les livres du Park Güell, pour la conception du complexe urbain, Güell et Gaudí développèrent un programme symbolique complexe qui replaçait le Park Güell dans le contexte historique de la société barcelonaise. À travers l’œuvre, le promoteur et son architecte voulaient réconcilier l’idéal de progrès inspiré par la nouvelle société industrielle avec les traditions ancestrales de la Catalogne chrétienne, pour ainsi lutter contre la perte des valeurs qui, selon eux, se traduisait par le passage d’une société agraire à une autre société de type industriel. De cette manière, le perron rassemble la plupart des symboles culturels, alors que les zones du parc les plus en hauteur sont réservées aux symboles religieux.