Livres sur Joan Miró

2 article(s)

  • Joan Miró

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Française
    • Italien
    • Allemand
    • Chinois
    • Portugais

    Édition Visuelle

    Joan Miró

    Voir les détails
    17,95 $US
  • Flip book Joan Miró

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Espagnol + Anglais + Français

    Édition Flip book

    Flip book Joan Miró

    Voir les détails

    Prix normal : 6,95 $US

    Special Price 3,00 $US

Que trouverez-vous dans ces livres

Livres sur Joan Miró

Devenu l’une des grandes références de l’art contemporain du XXe siècle, Joan Miró explora toutes les formes d’expression artistique à travers un langage personnel et inimitable, reflet de son caractère anticonformiste et de sa créativité sans limites.

 

Les livres sur Joan Miró publiés par Dosde permettent d’approcher le précieux legs artistique de cette figure clé des avant-gardes, un auteur toujours soucieux de développer des techniques alternatives à la peinture traditionnelle qui fut capable de réinventer constamment son style. À travers ces livres, on peut découvrir les œuvres de Joan Miró les plus représentatives ainsi que les influences et événements historiques qui ont marqué la longue carrière du peintre.

 

 

À propos de Joan Miró

Reconnu dans le monde entier comme l'un des artistes les plus originaux du XXe siècle, Joan Miró i Ferrà a su associer une incroyable capacité de travail à une imagination débordante pour donner forme à un univers créatif unique. Né à Barcelone en 1893, le peintre manifesta ses désirs d'expérimentation dès son étape de formation, alors qu'il s'intéressait aux possibilités plastiques des courants avant-gardistes, tel que l’expliquent les livres sur Joan Miró.

 

Grâce à sa relation avec le mouvement surréaliste, Miró –qui fit quelques incursions dans des disciplines comme la sculpture et le théâtre– a pu évoluer vers un style personnel, éloigné de toutes les conventions.

 

Après une étape consacrée à la recherche de nouvelles voies qui permettraient de défier les limites de la peinture traditionnelle, l'artiste épura son langage, introduisant dans ses œuvres ses marques d'identité les plus reconnaissables. Obsédé par l'essoufflement créatif, il a toujours travaillé avec acharnement et passion quasiment jusqu'à sa mort à Palma de Majorque en 1983.

 

 

Vie de Miró

Miró naît le 20 avril 1893 à Barcelone, la ville dans laquelle il passe la plus grande partie de son enfance et adolescence. Suivant les conseils de son père, l’artiste étudie le commerce et commence à travailler comme comptable, mais après un problème de santé, en 1912 il décide de réorienter sa carrière et de sa consacrer pleinement à la peinture.

 

Les livres sur Joan Miró relatent le premier voyage du peintre à Paris en 1920, où il déménagera peu de temps après. Dans la capitale française, l’artiste prend contact avec le collectif surréaliste, ayant pour chef de file André Breton, et se lie d’amitié avec des figures comme Max Jacob, Hans Arp et Max Ernst. En 1929, Miró épouse Pilar Juncosa à Palma de Majorque et, neuf mois plus tard, leur fille unique, Maria Dolors, voit le jour. Cette époque de changements dans la vie personnelle coïncide avec une phase d’expérimentation créative, concrétisée dans de nombreux dessins et collages.

 

Après l’éclatement de la guerre civile espagnole en 1936, Miró décide de rester à Paris avec son épouse et sa fille, bien que le début de la Deuxième Guerre mondiale oblige l’artiste à se réfugier durant un temps à Varengeville-sur-Mer, en Normandie, où il commence sa fameuse série des Constellations.

 

En 1940, face à l’avancée des troupes allemandes, Miró choisit de rentrer en Espagne avec sa famille. L’artiste s’installe d’abord à Palma de Majorque puis en 1942 il déménage à Barcelone. À cette époque, le peintre est à peine connu dans son pays mais de plus en plus apprécié aux États-Unis, le nouvel épicentre des avant-gardes artistiques. Cette popularité l’incitera à se rendre aux États-Unis à diverses reprises à partir de 1947.

 

En 1956, Miró s’installe définitivement à Palma de Majorque, dans une maison conçue par l’architecte Josep Lluís Sert, qui réalise également un grand atelier pour que l’artiste puisse travailler en toute liberté. Là, Miró conçoit des œuvres de grand format, comme les fresques du siège de l’Unesco à Paris, qui contribueront à asseoir sa réputation.

 

Comme le relatent les livres sur Joan Miró, vers la fin de sa vie le peintre ne cesse de travailler avec autant d’intensité, encourageant des projets comme la création de la fondation Joan Miró et alterne la peinture avec les fresques et les sculptures monumentales, parmi lesquelles figure l’emblématique Femme et oiseau, représentée dans le Flipbook de Miró. Alors qu’il n’est plus capable de travailler dans son atelier, l’artiste se centre sur le dessin. Ce sont les dernières expressions de créativité de ce génie de la peinture qui décède à Palma le 25 décembre 1983.