Livres sur l'Alhambra de Grenade

4 article(s)

  • L'Alhambra de Grenade

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Française
    • Italien
    • Allemand
    • Chinois

    Édition Deluxe

    L'Alhambra de Grenade

    Voir les détails
    29,50 $US
  • Les azulejos de l'Alhambra de Grenade

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Française
    • Italien
    • Allemand
    • Japonais
    • Chinois
    • Coréen
    Voir les détails
    11,50 $US
  • L’ Alhambra de Grenade

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Française
    • Italien
    • Allemand
    • Japonais
    • Russe
    • Chinois
    • Portugais
    • Coréen
    Voir les détails
    15,50 $US
  • Flip book L'Alhambra

    Langues:

    • Espagnol
    • Anglais
    • Espagnol + Anglais

    Édition Flip book

    Flip book L'Alhambra

    Voir les détails

    Prix normal : 6,95 $US

    Special Price 3,00 $US

Que trouverez-vous dans ces livres

Livres sur l'Alhambra de Grenade

L’Alhambra de Grenade constitue le plus précieux témoignage de la présence musulmane en péninsule Ibérique. La richesse ornementale et le raffinement esthétique ont consolidé ce monument –inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1984– comme l’un des grands chefs-d’œuvre de l’art et de l’architecture mauresques.

 

Les livres sur l’Alhambra publiés par Dosde abordent les différents aspects liés à cet ensemble architectonique unique au monde. Ces ouvrages nous permettent de découvrir en détail l’histoire de l’Alhambra et de ses espaces les plus représentatifs et d’analyser les principales caractéristiques architectoniques de cette ville palatine monumentale, devenue le principal symbole de la prospérité économique et culturelle du royaume nasride disparu.

 

 

L'histoire de l'Alhambra

Situé à Grenade, l’une des villes les plus importantes du sud de la péninsule Ibérique, l’Alhambra fut envisagé sur la colline de la Sabika, un contrefort du massif montagneux de Sierra Nevada. Tel qu’en témoignent les livres sur l’Alhambra, la partie la plus ancienne de la ville palatine fut édifiée au XIIIe siècle pour accueillir les dirigeants du royaume nasride de Grenade, le dernier bastion du pouvoir musulman en péninsule Ibérique.

 

Les occupants successifs de l’enceinte construisirent de nouveaux éléments défensifs, des jardins et des espaces destinés à la cour nasride comme le Mexuar,  la cour des Lions et la cour des Myrtes. De cette façon, l’Alhambra de Grenade devint l’une des plus grandes villes palatines au monde. Comme le relatent les livres d’architecture, l’histoire de l’Alhambra de Grenade se reflète dans la variété de styles qui confluent dans les différentes zones de la ville palatine, une enceinte unique qui associe des extérieurs sobres et des intérieurs minutieusement décorés.

 

Réalisés à partir d’un programme iconographique complexe, les plafonds à caissons, les céramiques et les stucs qui ornent les différentes pièces des palais nasrides traduisent la perfection de l’architecture mauresque, tandis que les éléments introduits durant l’époque chrétienne incluent de nombreux détails caractéristiques du style Renaissance.

 

 

L’Alhambra musulman

L’instigateur de la construction de l’Alhambra de Grenade fut le sultan Muhammad Ierégalement surnommé Ibn Al-Ahmar, « le rouge »–, le fondateur de la dynastie nasride. Muhammad Ier, membre d'une famille aisée d'Arjona –ville située dans la province andalouse de Jaén–, commença une série de campagnes militaires qui se conclurent six ans plus tard par la prise de Grenade et la consolidation du dernier État musulman d'Europe occidentale.

 

Le sultan concéda à Grenade la condition de centre de pouvoir mais surtout il envisagea l'Alhambra, l'enceinte qui devait garantir la sécurité de la cour et l'intégrité du territoire.Inévitablement, la ville palatine évolua en même temps que le royaume nasride. Au XIVe siècle, durant les règnes de Yûsuf Ier et Muhammad V, la forteresse entra dans sa période de splendeur et incorpora de nouveaux palais destinés à souligner la prospérité de ses promoteurs. En revanche, au XVe siècle, le déclin du sultanat se répercuta sur l'élan constructeur.

 

 

L’Alhambra chrétien

Les livres sur l’Alhambra abordent la façon dont la ville palatine s’est retrouvée contrôlée par les monarques chrétiens après la désintégration du sultanat nasride. Les premiers occupants de l’édifice durant cette nouvelle étape furent les Rois Catholiques, qui en 1492 conquirent la ville de Grenade, mettant fin à des siècles de domination nasride. Sous leur mandat, diverses rénovations permirent de réhabiliter les espaces endommagés durant le siège de l’enceinte et d’introduire divers éléments d’influence occidentale.

 

La transformation de l’Alhambra fut encore plus évidente au XVIe siècle, lorsque l’empereur Charles Quint, petit-fils des Rois Catholiques, construisit une série de dépendances annexes aux palais nasrides et envisagea un grand palais typiquement Renaissance, une intervention qui est abordée en détail dans les livres édition Deluxe de Dosde.