Les azulejos de l'Alhambra de Grenade

REVENIR

À propos du livre Les mosaïques de l'Alhambra

Ce livre consacré aux mosaïques de l'Alhambra montre toute la complexité et la beauté de l’art décoratif nasride. L’Alhambra conserve sur ses murs certains des azulejos les plus somptueux de l’histoire, et ce livre les a compilés à travers des photographies, des dessins et des diagrammes qui analysent en détail le processus d’élaboration de la céramique de Grenade.

Organisé en chapitres, le livre aborde chacun des espaces de l'Alhambra de Grenade, parmi lesquels figurent le Mexuar, le palais de Comares, les thermes, le palais des Lions –qui abrite la cour des Lions–, les tours et le Partal. De la même manière, le premier chapitre se penche sur les origines de l’art de l’azulejo en analysant les différentes techniques et principes géométriques que les artisans nasrides employèrent pour réaliser leurs compositions.

Ce livre édité par Dosde réunit les différents modèles de mosaïques à travers plus de 250 photos de qualité supérieure à caractère informatif. Les photos de l’Alhambra de Grenade incluses dans ce livre sont uniques et exclusives, et réalisées expressément pour ce magnifique ouvrage de divulgation.

Il s’agit de l’un de nos livres de l'Alhambra de Grenade qui interpellera tous les passionnés d’art et d’architecture, ainsi que tous ceux qui veulent un excellent souvenir du monument nasride et du monde fascinant des azulejos andalous.

Édition Visuelle

Les azulejos de l'Alhambra de Grenade

  • Inclut du contenu digital exclusif
  • Multilingue : publié en 8 langues
  • Papier respectueux de l'environnement
  • Plus de 140 photos et illustrations 3D

À propos du livre Les mosaïques de l'Alhambra

Ce livre consacré aux mosaïques de l'Alhambra montre toute la complexité et la beauté de l’art décoratif nasride. L’Alhambra conserve sur ses murs certains des azulejos les plus somptueux de l’histoire, et ce livre les a compilés à travers des photographies, des dessins et des diagrammes qui analysent en détail le processus d’élaboration de la céramique de Grenade.

Organisé en chapitres, le livre aborde chacun des espaces de l'Alhambra de Grenade, parmi lesquels figurent le Mexuar, le palais de Comares, les thermes, le palais des Lions –qui abrite la cour des Lions–, les tours et le Partal. De la même manière, le premier chapitre se penche sur les origines de l’art de l’azulejo en analysant les différentes techniques et principes géométriques que les artisans nasrides employèrent pour réaliser leurs compositions.

Ce livre édité par Dosde réunit les différents modèles de mosaïques à travers plus de 250 photos de qualité supérieure à caractère informatif. Les photos de l’Alhambra de Grenade incluses dans ce livre sont uniques et exclusives, et réalisées expressément pour ce magnifique ouvrage de divulgation.

Il s’agit de l’un de nos livres de l'Alhambra de Grenade qui interpellera tous les passionnés d’art et d’architecture, ainsi que tous ceux qui veulent un excellent souvenir du monument nasride et du monde fascinant des azulejos andalous.
No reviews yet.

Informations complémentaires

  • Informations complémentaires
  • Subtitle: Non
  • Poids (g): 275
  • Reliure: Rustique avec rabats
  • Taille (cm): 14,5 x 14,5
  • Auteur: Dosde
  • Pages: 0
  • Édition: Édition Visuelle
  • langue
  • Espagnol
  • Anglais
  • Française
  • Italien
  • Allemand
  • Japonais
  • Chinois
  • Coréen
  • isbn
  • 978-84-9103-135-2
  • 978-84-9103-136-9
  • 978-84-9103-137-6
  • 978-84-9103-138-3
  • 978-84-9103-139-0
  • 978-84-9103-140-6
  • 978-84-9103-141-3
  • 978-84-9103-142-0
  • réf.
  • 20-023-00
  • 20-023-01
  • 20-023-02
  • 20-023-03
  • 20-023-04
  • 20-023-05
  • 20-023-07
  • 20-023-10

Les mosaïques de l'Alhambra

Dotés d’une splendeur éblouissante, les azulejos de l’Alhambra de Grenade constituent le témoignage le plus évident du degré de perfection technique et formelle de l’art nasride. Les différentes conceptions présentes dans les mosaïques de l'Alhambra renferment toutes sortes de principes mathématiques et de compositions géométriques dont la complexité suscite encore aujourd’hui une profonde admiration dans le monde entier.

La céramique grenadine

Dans l’art islamique, la céramique a toujours occupé une place prééminente, ce n’est donc pas un hasard si les Nasrides sont devenus d’authentiques experts dans le traitement de ce matériau. La production nasride était principalement divisée entre la céramique à usage domestique –de la jarre ornementale à la vaisselle de table en passant par une grande variété d’objets servant à stocker et à cuisiner les aliments– et l’application architectonique –avec les azulejos polychromes destinés au revêtement des murs, comme ceux qui composent les mosaïques de l'Alhambra–.

Pour décorer leurs pièces, les artisans grenadins employèrent diverses techniques qui étaient déjà bien ancrées dans le monde islamique comme la cuerda seca (corde sèche), le manganèse ou encore le lustre métallique, un savant mélange de pigments de cuivre et d’argent qui permettait d’obtenir un vernis aux reflets métalliques avec lequel furent créées certaines des céramiques les plus luxueuses de l’époque nasride.

L’élaboration des azulejos

La technique de l’alicatado développée par les musulmans pour tenter d’imiter les mosaïques gréco-romaines et byzantines consiste à découper des pièces de céramique émaillée monochromes à l’aide de tenailles ou de pinces pour obtenir des fragments de dimensions et formes géométriques diverses –les tesselles– qui sont ensuite placés tel un puzzle les uns à côté des autres selon une conception préalablement tracée. Ce type de décoration a une origine incertaine, même si elle était déjà implantée au Xe siècle en Afrique du Nord.

Les mosaïques de l’Alhambra de Grenade sont le résultat d’un système de travail très organisé, qui a été transmis de génération en génération par des artisans hautement qualifiés. La forme et la couleur de chaque pièce obéissait au modèle préalablement défini par les géomètres, si bien qu’aucun élément n’était choisi au hasard. Les argiles étaient cuites à haute température. Puis, les pigments et les vernis étaient appliqués. L’artisan coupait les azulejos après avoir défini le contour des pièces à l’aide d’incisions. Les pièces étaient assemblées à l’envers sur un panneau où était ensuite déversé le mortier. Une fois que la couche de mortier était sèche, les panneaux étaient fixés à leur emplacement définitif. Pour cela, on versait du plâtre entre les panneaux et l’élément de support.

La complexité des azulejos démontre la grande sensibilité esthétique des bâtisseurs de l’Alhambra. Ce processus complètement artisanal, utilisé encore aujourd’hui par des spécialistes de l’élaboration de zelliges, permit de doter les palais nasrides et les espaces comme la cour des Lions d’une incroyable beauté, des espaces où la décoration céramique occupe le premier rang.