Park Güell

Une cité-jardin envisagée comme une œuvre d'art utopique

REVENIR

À propos du livre Park Güell

Ce livre sur le Park Güell de Barcelone aborde la genèse et le processus de construction de ce chef-d'œuvre du modernisme à travers lequel Gaudí a démontré toute sa maturité créative et ses profondes connaissances techniques pour en faire l'une des manifestations artistiques les plus influentes du XXe siècle.

Avec plus de 280 photographies du Park Güell, le livre publié par Dosde réunit les espaces les plus caractéristiques de cette cité-jardin. Par ailleurs, il inclut des infographies et des illustrations en 3D réalisées exclusivement afin de montrer les particularités architectoniques des différents espaces qui composent cet ensemble exceptionnel, qui a fini par devenir l’une des icônes les plus internationales de la ville de Barcelone.

Structuré en huit chapitres, ce livre aborde aussi bien le contexte historique du Park Güell que la signification de ses éléments les plus emblématiques. De cette façon, il analyse toutes les facettes de l’œuvre la plus utopique d’Antoni Gaudí, un projet plein de symbolisme à travers lequel le génial architecte a manifesté ses principales obsessions. Il s’agit d’un témoignage graphique exceptionnel de l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire de l’architecture, qui peut être complété des divers livres de Gaudí et des livres sur Barcelone publiés par Dosde.

Édition Visuelle

Park Güell

  • Inclut du contenu digital exclusif
  • Papier respectueux de l'environnement
  • Multilingue : publié en 8 langues
  • Plus de 280 photos et illustrations 3D

À propos du livre Park Güell

Ce livre sur le Park Güell de Barcelone aborde la genèse et le processus de construction de ce chef-d'œuvre du modernisme à travers lequel Gaudí a démontré toute sa maturité créative et ses profondes connaissances techniques pour en faire l'une des manifestations artistiques les plus influentes du XXe siècle.

Avec plus de 280 photographies du Park Güell, le livre publié par Dosde réunit les espaces les plus caractéristiques de cette cité-jardin. Par ailleurs, il inclut des infographies et des illustrations en 3D réalisées exclusivement afin de montrer les particularités architectoniques des différents espaces qui composent cet ensemble exceptionnel, qui a fini par devenir l’une des icônes les plus internationales de la ville de Barcelone.

Structuré en huit chapitres, ce livre aborde aussi bien le contexte historique du Park Güell que la signification de ses éléments les plus emblématiques. De cette façon, il analyse toutes les facettes de l’œuvre la plus utopique d’Antoni Gaudí, un projet plein de symbolisme à travers lequel le génial architecte a manifesté ses principales obsessions. Il s’agit d’un témoignage graphique exceptionnel de l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire de l’architecture, qui peut être complété des divers livres de Gaudí et des livres sur Barcelone publiés par Dosde.

Les opinions des lecteurs
(9)

REVENIR

Commentaires
(9)

Guillermo Quadrio (Argentina)
Guillermo Quadrio (Argentina)
Un livre très complet sur le parc. Je le recommande totalement.
Marietta Kontogianni (Grèce)
Marietta Kontogianni (Grèce)
Le contenu m'a semblé de qualité. En plus, je l'ai acheté car il ne prend pas de place dans ma valise. J'aime le format carré de ces livres.
Anna Buson (Italie)
Anna Buson (Italie)
Les illustrations sont très bien réalisées et j'ai adoré les photos.
Sylvain Louvet (France)
Sylvain Louvet (France)
Le contenu me paraissait de qualité et très détaillé.
John Hay (Australie)
John Hay (Australie)
Le livre a répondu à mes attentes, j'ai beaucoup aimé et il traite le sujet en profondeur.
Milly Nik (Grèce)
Milly Nik (Grèce)
Il a tout de suite attiré mon attention et je ne regrette pas de l'avoir acheté.
Koen Delen (Hollande)
Koen Delen (Hollande)
Contenu de qualité qui traite le sujet en détail. Il a répondu à mes attentes, c'est ce dont j'avais besoin.
Verónica Botta
Verónica Botta
Ce sont des livres très didactiques, visuels et faciles à lire, adressés à un large public. Excellents, merci !
Pilar Blanco (Espagne)
Pilar Blanco (Espagne)
Information visuelle et contenu de qualité. Parfait!

Les opinions des lecteurs
(9)

Guillermo Quadrio (Argentina)
Guillermo Quadrio (Argentina)
Un livre très complet sur le parc. Je le recommande totalement.
Marietta Kontogianni (Grèce)
Marietta Kontogianni (Grèce)
Le contenu m'a semblé de qualité. En plus, je l'ai acheté car il ne prend pas de place dans ma valise. J'aime le format carré de ces livres.

Informations complémentaires

  • Informations complémentaires
  • Subtitle: Une cité-jardin envisagée comme une œuvre d'art utopique
  • Poids (g): 470
  • Reliure: Rustique avec rabats
  • Taille (cm): 17,5 x 19,5
  • Auteur: Dosde
  • Pages: 0
  • Édition: Édition Visuelle
  • langue
  • Espagnol
  • Anglais
  • Française
  • Italien
  • Allemand
  • Japonais
  • Russe
  • Chinois
  • isbn
  • 978-84-15818-12-0
  • 978-84-15818-13-7
  • 978-84-15818-14-4
  • 978-84-15818-15-1
  • 978-84-15818-16-8
  • 978-84-15818-17-5
  • 978-84-15818-18-2
  • 978-84-15818-19-9
  • réf.
  • 20-014-00
  • 20-014-01
  • 20-014-02
  • 20-014-03
  • 20-014-04
  • 20-014-05
  • 20-014-06
  • 20-014-07

Histoire du Park Güell

Les photos du Park Güell les plus actuelles montrent un lieu plein de vie, qui attire les visiteurs du monde entier, mais l’histoire de cet espace n’a pas été toujours aussi heureuse. En réalité, l’enceinte devait accueillir un ambitieux projet immobilier mais celui-ci finit par échouer en raison du manque d’investisseurs, tel que le relate la biographie de Gaudí, et seule l’intervention municipale permit de préserver l’espace pour les générations futures.

Le projet d’urbanisation

Situé sur le versant d'une colline des hauts quartiers de Barcelone, le Park Güell fut une commande du puissant industriel Eusebi Güell, qui collabora étroitement avec Gaudí pour définir les différents aspects du projet, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1984.

Durant ses nombreux séjours en Angleterre, Eusebi Güell avait entendu parler de nouveaux projets urbanistiques destinés à offrir un environnement salutaire aux habitants dans une société industrielle caractérisée par la massification, le bruit et la pollution.

En 1899, Güell fit appel à son ami et architecte de confiance, Antoni Gaudí, pour réaliser à Barcelone un projet de la sorte : un complexe résidentiel –le Park Güell– situé en pleine nature, composé de 60 parcelles avec des zones communes pour que les habitants bénéficient d’une certaine autonomie et développé à partir d’un solide programme symbolique visant à transmettre les valeurs du christianisme et des traditions catalanes.

Cependant, les conditions de vente très strictes des terrains ainsi que l’absence d’un programme spécifique de transport public firent échouer le projet presque dès le départ. En 1914, début de la Première Guerre mondiale, Güell décida d’abandonner le projet et, en 1922, quatre ans après le décès du promoteur, la mairie de Barcelone racheta le complexe aux héritiers de l’industriel pour en faire un parc public.

La conception du parc

Les photos du Park Güell révèlent que les artisans du projet ne laissèrent rien au hasard. Sur les plus de 17 hectares de terrain acquis sur la montagne Pelée, Gaudí et Güell édifièrent un mur d’enceinte percé de plusieurs entrées, toutes contrôlées, la principale se trouvant en aval de la propriété.

Güell comptait sur Gaudí pour concevoir l’ensemble des zones communautaires mais aussi les chemins et les sentiers reliant les différentes parties du parc, certains étant déjà présents avant le projet. Le promoteur et l’architecte divisèrent le terrain restant en 60 parcelles de forme triangulaire. Cette configuration permettait ainsi de tirer profit du terrain en pente. Afin de garantir l’unité souhaitée entre l’architecture et la végétation, seul un sixième du terrain était constructible.

Inspiration classique

Tel que le relate le livre qui analyse l’œuvre de Gaudí, l'architecte s’inspirait souvent du passé ou des goûts de ses clients pour personnaliser les œuvres qu’il envisageait. Pour la conception de certains éléments du Park Güell, l’artiste s’inspira des Jardins de la Fontaine de Nîmes, un parc édifié au XVIIIe siècle autour de ruines romaines dans la ville française où Güell avait suivi une partie de ses études supérieures.

Gaudí recourut également à l’Antiquité grecque, à la demande d’Eusebi Güell, en s’inspirant des ruines du sanctuaire d’Apollon à Delphes, construit, comme le Park Güell, sur le versant d’une colline et symbolisant le classicisme, l’industriel désirant faire du parc l’emblème de la Renaissance catalane.

Les zones communes du parc

Lors de la conception des zones communes du Park Güell, Gaudí envisagea un circuit monumental qui débutait aux pavillons de l’entrée principale pour se terminer au calvaire du Turó de les Tres Creus, et concentra la plupart des constructions les plus significatives au début du parcours.

Dès le départ, l’architecte voulut doter la partie la plus en aval du complexe d’une grande théâtralité, afin de faire comprendre clairement au visiteur qu’il entrait dans une enceinte très différente de la ville. Parmi tous les éléments scénographiques, le plus impressionnant est sans aucun doute le perron qui part de l’entrée et s’étend jusqu’aux colonnes du marché, scène de certaines des photos les plus populaires du Park Güell.

Le mécène et l’architecte ne commentèrent jamais le sens des symboles disposés autour de ces 45 marches, ce qui a suscité durant plus d’un siècle toutes sortes d’hypothèses concernant leur signification, certaines confirmées pas des experts et d’autres plus forcées, fruit de l’imagination débordante avec laquelle Gaudí abordait ses œuvres et du jeu d’énigmes à travers lequel l’architecte défiait la postérité.

Les maisons du Park Güell

Entre 1906 et 1918, trois familles vécurent dans le Park Güell : la famille d’Eusebi Güell, dans la maison Larrard, l’actuel collège Baldiri Reixa, celle de Gaudí, dans la maison-pilote du complexe urbain, de nos jours maison-musée, et enfin la famille de l’avocat Martí Trias, l’unique client du projet qui acheta deux parcelles pour y faire construire sa résidence.

La maison-pilote où vécut Gaudí fut édifiée entre 1903 et 1904 à la demande des constructeurs, étant donné que le promoteur Eusebi Güell avait décidé de ne pas commencer les travaux devant l’évidence de l’échec immobilier.

Conçue par Francesc Berenguer, disciple et collaborateur d’Antoni Gaudí, la maison resta deux ans à la vente, tout en servant de maison-pilote. En 1906, devant l’absence d’acquéreurs, Gaudí décida d’investir ses économies dans la maison pour y vivre avec son père Francesc, sa nièce orpheline Rosa Egea et une assistante. Malheureusement, Francesc Gaudí décéda quelques semaines plus tard ; par la suite, Rosa Egea succomba en 1912, puis ce fut au tour de Güell, en 1918.

L’architecte, se retrouvant seul, sans presque plus aucun ami en vie, finit par s’installer dans son atelier de la Sagrada Familia en 1925. Trias et sa famille furent les uniques habitants du parc.