Le Greco

Les œuvres de sa vie

REVENIR

À propos du livre Le Greco, les oeuvres de sa vie

Doté d’un style incomparable, Le Greco créa un univers iconographique novateur qui reste pleinement d’actualité aujourd’hui grâce à son originalité et son pouvoir de suggestion. Ses tableaux qui témoignent d’un style propre et d’une grande maîtrise technique en font l’auteur le plus original de son époque.

Le Greco est considéré comme l’une des grandes icônes de l’art, dont l’évolution trouve ses racines en Crète et en Italie. Ces lieux marquèrent son étape d’apprentissage durant laquelle il apprit à maîtriser les techniques des maîtres de la Renaissance comme Titien et Michel-Ange. Le Greco finirait par se conformer au maniérisme dont il ferait une interprétation autonome et personnelle conférant à ses tableaux une marque d’identité propre.

L'Enterrement du comte d'Orgaz, Le Gentilhomme à la main sur la poitrine ou Le Couronnement de la Vierge sont quelques-uns des tableaux du Greco les plus représentatifs de cette étape de consécration artistique.

Ce livre publié par Dosde réunit les principales œuvre du Greco et propose un circuit à travers l’évolution du peintre, de ses années de formation en Grèce jusqu’à sa consolidation comme génie de l’art durant son séjour en Espagne. Ses pages analysent en détail ses peintures, l’iconographie de ses tableaux et les principales caractéristiques du style propre du Greco. De cette façon, le lecteur pourra obtenir un portrait complet du peintre maniériste, un auteur inimitable qui marqua l’art moderne à tout jamais. Un livre qui appartient à notre collection de livres d'art.

Édition Visuelle

Le Greco

  • Inclut du contenu digital exclusif
  • Papier respectueux de l'environnement
  • Produit sous licence officielle
  • Multilingue: publié en 6 langues

À propos du livre Le Greco, les oeuvres de sa vie

Doté d’un style incomparable, Le Greco créa un univers iconographique novateur qui reste pleinement d’actualité aujourd’hui grâce à son originalité et son pouvoir de suggestion. Ses tableaux qui témoignent d’un style propre et d’une grande maîtrise technique en font l’auteur le plus original de son époque.

Le Greco est considéré comme l’une des grandes icônes de l’art, dont l’évolution trouve ses racines en Crète et en Italie. Ces lieux marquèrent son étape d’apprentissage durant laquelle il apprit à maîtriser les techniques des maîtres de la Renaissance comme Titien et Michel-Ange. Le Greco finirait par se conformer au maniérisme dont il ferait une interprétation autonome et personnelle conférant à ses tableaux une marque d’identité propre.

L'Enterrement du comte d'Orgaz, Le Gentilhomme à la main sur la poitrine ou Le Couronnement de la Vierge sont quelques-uns des tableaux du Greco les plus représentatifs de cette étape de consécration artistique.

Ce livre publié par Dosde réunit les principales œuvre du Greco et propose un circuit à travers l’évolution du peintre, de ses années de formation en Grèce jusqu’à sa consolidation comme génie de l’art durant son séjour en Espagne. Ses pages analysent en détail ses peintures, l’iconographie de ses tableaux et les principales caractéristiques du style propre du Greco. De cette façon, le lecteur pourra obtenir un portrait complet du peintre maniériste, un auteur inimitable qui marqua l’art moderne à tout jamais. Un livre qui appartient à notre collection de livres d'art.
No reviews yet.

Informations complémentaires

  • Informations complémentaires
  • Subtitle: Les œuvres de sa vie
  • Poids (g): 350
  • Reliure: Rustique avec rabats
  • Taille (cm): 19,5 x 22,5
  • Auteur: Dosde
  • Pages: 0
  • Édition: Édition Visuelle
  • langue
  • Espagnol
  • Anglais
  • Française
  • isbn
  • 978-84-9103-166-6
  • 978-84-9103-167-3
  • 978-84-9103-168-0
  • réf.
  • 45-005-00
  • 45-005-01
  • 45-005-02

Les premières oeuvres du Greco

Au fil de sa carrière, Le Greco consolida son style novateur et facilement reconnaissable. Les débuts de sa carrière sont marqués par ses séjours en Crète, sa terre d’origine, et en Italie, où le peintre apprit à maîtriser les techniques de la Renaissance grâce à son passage par Venise et Rome.

Durant son étape d'apprentissage sur l'île grecque de Crète, Le Greco se spécialise dans l'élaboration d'images à la thématique religieuse. Ces compositions appartenant à cette période s'adaptent aux idéaux de l'art byzantin tout en incluant des détails issus de la peinture occidentale. De cette période, figurent notamment des œuvres comme Assomption de la Vierge et San Saint Luc peignant la Vierge.

Durant son étape de formation en Crète, le peintre introduisit des innovations plastiques qui anticipèrent son futur tournant stylistique, qui se produisit quand il s’installa en Italie pour étudier les techniques de la Renaissance et se libérer définitivement des restrictions imposées par les canons byzantins..

L’une des premières œuvres de jeunesse du Greco qui témoignent du contact direct de l’artiste crétois avec la peinture italienne est le dénommé triptyque de Modène, peint probablement à Venise, dont l’iconographie et les schémas figuratifs sont déjà de type occidental, même si l’on perçoit certaines réminiscences byzantines. Le séjour du Greco à Venise fut transcendantal pour sa carrière professionnelle. Grâce à l’observation continue des œuvres de certains auteurs comme Titien, le Tintoret et Véronèse, entre autres, Le Greco put intérioriser les valeurs de l’école vénitienne, comme le goût pour la couleur et la lumière, le sens de la mise en scène et le dynamisme, ce qui lui permit de se réinventer complètement en tant que peintre.

Le Greco, l'arrivée à Tolède

Lorsqu'il s'installa en Espagne, Le Greco était déjà un artiste éprouvé de 36 ans, mais qui n'avait eu que rarement l'occasion de réaliser des œuvres à la hauteur de son talent. À Tolède, capitale ecclésiastique espagnole, l'auteur reçut ses premières commandes importantes et put enfin révéler sa véritable personnalité artistique.

Son premier défi fut de réaliser la décoration des retables de l'église du monastère de Santo Domingo el Antiguo. Sur les huit toiles élaborées pour le temple –parmi lesquelles se trouvait la monumentale Assomption de la Vierge qui devait occuper le maître-autel–, l'artiste associa le meilleur de la peinture vénitienne et romaine, en employant une palette flamboyante et un tracé expressif. La commande coïncida avec une autre œuvre d'envergure : Le Partage de la tunique du Christ, une toile de grandes dimensions destinée à décorer la sacristie de la cathédrale de Tolède.

Ces deux commandes lui permirent d’obtenir une grande visibilité à Tolède, où le peintre développa également sa facette de portraitiste. Parmi les portraits les plus réputés du Greco figure Le Gentilhomme à la main sur la poitrine, qui devint l’archétype du gentilhomme espagnol du XVIe siècle.

Les peintures les plus célèbres du Greco

Devant le rejet explicite de Philippe II quant aux perspectives professionnelles du Greco, celui-ci se vit obligé de repenser sa carrière. Face à son projet échoué d'intégrer la cour royale, l'artiste décida de s'installer définitivement à Tolède, pensant au début n'y rester que quelque temps. Le peintre jouissait déjà d’un grand prestige et put perfectionner peu à peu son style à travers diverses œuvres qui figurent parmi les meilleures peintures de la fin du XVIe siècle.

L’un de ses chefs-d’œuvre est L'Enterrement du comte d'Orgaz, commandé par l’église tolédane de Santo Tomé, et qui est devenue l’une des peintures les plus célèbres du Greco. Le peintre exécuta la commande en toute liberté, ce qui lui permit d'envisager une composition très ambitieuse. Pour refléter la dualité de l'existence humaine, le peintre divisa la toile en deux niveaux : le niveau supérieur représente la gloire céleste et le niveau inférieur la scène de l'enterrement, à laquelle il intégra des portraits de personnages contemporains. Le peintre réussit là un chef-d'œuvre pictural mêlant le maniérisme à l'atmosphère mystique profondément symbolique

En 1596 les responsables du collège de l'Incarnation à Madrid lui proposèrent de réaliser le retable le plus lucratif de sa carrière. Dans cette œuvre nous pouvons apprécier un fort contraste chromatique qui annonce le nouveau tournant stylistique du peintre, de plus en plus enclin à accentuer la présence d’éléments surnaturels. Les toiles L’Annonciation, La Résurrection et La Pentecôte font partie de cet ensemble. C’est de cette époque que datent également les œuvres Vue de Tolède, Saint Martin et le mendiant et Le Christ portant la croix.

Les dernière étape du Greco

Bon nombre des dernières œuvres du Greco furent des œuvres de dévotion conçues pour être reproduites en série par ses collaborateurs. À partir de 1600, l’artiste introduisit une nouvelle modalité : les apostolats, des ensembles formés de portraits de Jésus-Christ et de ses apôtres qui étaient souvent destinés à des centres ecclésiastiques.

Durant cette dernière étape, Le Greco réalisa des incursions ponctuelles dans de nouveaux thèmes iconographiques, comme la représentation purement descriptive de Tolède, reflétée dans la toile Vue et plan de Tolède, qui incluait le premier plan détaillé de la ville, ou l’unique œuvre de l’artiste consacrée à la mythologie classique, la toile Laocoon.

À la fin de sa vie, Le Greco travailla également à de grands retables, comme celui que lui confia la mairie de Tolède pour la décoration de la chapelle Oballe de l’église de San Vicente. L’artiste créa un grand retable occupé par l’image de l’Immaculée Conception, qui fut terminé en 1613, un an avant sa mort. Cette œuvre est considérée comme l’une des plus belles peintures du Greco.